TEAM
Page Facebook Fun Fishing

MATERIELS
CANNES
APPATS
Catalogues Fun Fishing 2015

Découvrez
les nouveaux
catalogues 2018
36,5 le matin


Massif et puissant, un poisson possédant un potentiel de croissance ahurissant !


Nous sommes début juin. Afin de partager une session en famille et parfaire mon apprentissage des produits Fun, je m’accorde 4 nuits et 5 jours de pêche.

Histoire d’une déroute annoncée

Les conditions sur place sont mauvaises, le lac est sur « Off » et les désillusions s’enchainent pour les pêcheurs présents sur le lac. Mais, d’un naturel optimiste, je garde confiance et décide de me placer dans une baie où les herbiers et les roseaux sont très présents. La profondeur moyenne est inférieure au reste du lac et surtout loin des postes hyper fréquentés (de plus, quelques sauts me confortent dans mon choix.)
Tout d’abord, j’élabore ma stratégie de pêche pour mes 4 cannes : se sera une pêche au spot avec des billes ecstasy Monster Crab, ainsi que du pellet Ecstasy en 24 mm et 12 mm du même parfum. Je ne vais pas tarder à m’apercevoir que cette stratégie n’était pas la bonne …
Après une première journée de pêche vierge et une première partie de la nuit également très calme, je me lève pour essayer de comprendre pourquoi les poissons dédaignent mes appâts alors que pourtant ceux-ci me gratifient de sauts spectaculaires. Je décide de relever une des cannes de bordure et surprise…elle pêche à la goutte d’eau. Je relève la deuxième, même constat ! Je donne un coup de frontale au bord de l’eau et distingue pas mal d’écrevisses à mes pieds. Une dizaine de bêtes à pinces sont rassemblées sous mon zod, pour se délecter de la nourriture que je viens de remuer, en montant et descendant de mon embarcation. Du coup, je comprends pourquoi le lac est soit disant sur « off »….Ce sont plutôt nos pièges qui sont sur off…..


La Soluball s’impose par son attractivité hors norme



Bouleversement de stratégie en plein milieu de nuit
Il va falloir changer de stratégie et trouver les armes pour mener à bien cette pêche. Je remplace mes bas de ligne souple en mimetic avec lequel les bestioles à pinces avaient tendance à tricoter et ainsi à rendre mon montage inefficace par du fluoro (du vrai). J’opte pour du Stiff-line en 50/100 et un hameçon Alpha (taille 4) monté en D’RIG. Je réalise des bas de ligne assez court (20 cm max) car les écrevisses pourraient, même en utilisant du fluoro, finir par emmêler le montage s’il est trop long.


J’opte pour la qualité irréprochable de Gamme Carp Professional / Fun Fishing


Pour l’eschage, je sors mon arme secrète : les SOLUBALL Esctasy Monster Crab combinée à une fluo Start’up rose. Mon amorçage sera constitué de Soluball (imbibées du booster fourni), ainsi que de pellets de divers tailles et de bouillettes Start’up Ice Cream & Ecstasy coupés en morceaux.


Booster ou non vos soluball, c’est vous qui choisissez !


Dans le cas présent, je ne vais pas chercher à lutter contre les écrevisses, mais je vais me servir d’elles !! Les écrevisses vont devenir folles quand les soluball feront leur entrée dans l’eau. Les effluves d’acides aminés et d’attractants divers qu’elles contiennent, vont battre le rappel de très loin et très vite. Cette méthode va impliquer une pêche à la montre car il va falloir tenir compte du temps de dissolution, combiné à l’appétit féroce des écrevisses : c’est donc toutes les 4 h que je reposerai mes montages.
Déjà 4h que je peaufine mes plans et le jour commence à poindre, mais je suis enfin près pour mettre en place mes lignes. Face à cette tactique de pêche, je décide de pêcher uniquement de jour. Le poste et le pêcheur pourront se reposer la nuit !
Les cannes sont tendues depuis 3h et j’enregistre déjà mon premier départ : La tactique à l’air de fonctionner ??
Il est 19h00, ma femme et mon fils arrivent, je retire mes cannes et pars en bateau avec mon fils pour entretenir mes 4 spots avec 1 kg de soluball ainsi que 2 kg de pellets. Je ne veux pas nourrir les poissons, mais les mettre en confiance et laisser travailler les Crayfish.


Quel plaisir de partager sa passion …


Deuxième jour, le rythme s’intensifie. Je touche 2 carpes, l’une de + de 15kg et l’autre de 22,5 kg. Je termine ma journée par une casse net (certainement sur les blocs de pierres qui sont recouverts de moules.)
Le 3ème jour, les choses s’accélèrent avec 4 départs, dont 3 poissons de 20,2 kg, 21 kg et 12 kg. Mais une canne depuis le début n’a enregistré aucun run. Je décide donc de la déplacer sur un spot joker que j’ai entretenu depuis le début et qui après chaque nuit avait été soigneusement nettoyé. Carpes, tanches, écrevisses, je ne sais pas, mais cela vaut la peine d’essayer.


Un jolie poisson prit à l'aube du 3eme jour



On a tous droit à son joker !

Dimanche 5h du matin, je pars en direction de ce spot où je dépose soigneusement mon piège avec 5 ou 6 soluball Monster Crab et une poignée de pellet 12 mm Ice Cream. Je prends soin d’être le plus discret possible sur l’eau et une fois ma canne posée sur son support, je détends exagérément la tresse afin de ne pas effrayer les poissons qui peuvent roder dans ma zone de bordure. 7h du mat, c’est mon fils qui sera le premier à me solliciter « papa fait moi chauffer mon lait ». C’est un peu la tête dans le c… que je pars dans mon utilitaire, qui nous sert d’intendance. Au moment même ou j’allume le réchaud, un bip retentit.. puis deux , puis…………
« Chérie j’ai un départ !!!!!! »
Ma femme sort du biwy, ferre et se brûle les doigts avec la tresse qui se dévide avec force et rapidité. Je prends la canne et saute dans le bateau. En me rapprochant, je constate que le poisson est bloqué dans un herbier … J’arrive à son niveau sans mettre de pression, juste en gardant le contact. Maintenant, le poisson déplace un énorme paquet d’herbe.


L’instant de vérité …


Ma canne est cintrée, alors que je ne force pas, j’espère donc qu’il y a un beau poisson … La pression monte de plus en plus. J’ai peur de décrocher à cause de se paquet d’herbe, qui en fait est retenu par mon nœud de tête de ligne (une chance). Je décide de donc de prendre un risque en « posant » la canne sur mon zod, tout en tenant la tresse avec mes doigts et je dégage l’énorme paquet d’herbe. Ouf, c’est bon, le poisson est toujours là !!
Je reprends ma canne, qui est à nouveau lourdement cintrée et après 2 rushs, courts, mais intenses, je vois petit à petit un poisson énorme monter en surface. J’approche le triangle et enfin la délivrance … Le poisson monte une dernière fois et vient glisser dans l’épuisette, qui du coup, parait vraiment trop petite. Je la tire vers moi et reconnais immédiatement cet énorme mâle que j’avais eu le plaisir de prendre en octobre dernier. Je pousse un cri de joie !
Ma famille m’accueille et me dit « alors papa ?? ». Et bien mes amours, je ne pouvais pas faire plus gros ! Ma femme compris de suite et mon fils pris de la distance à la vue de ce poisson hors norme.
Je préviens mes amis pour venir partager cette prise mémorable et c’est entouré de mes proches, que j’ai pesé à nouveau ce poisson, mais au poids de 36,5 kg. C’est sur une séance photo de bodybuilder et après un repas, arrosé au champagne, que je termine cette session.
Je ne pêche que rarement accompagné et c’est toujours seul que je cri victoire après la prise d’un poisson. Ici, je savoure l’instant, entouré de ma famille et de mes amis et j’apprécie encore plus la prise de cette carpe hors norme : C’est vraiment génial de partager un tel moment !


Une communion inespérée


Je tiens à remercier Pascal Loric et l’ensemble du team Fun pour la confiance qu’ils m’ont porté, mes amis Fred, Danièle, Lolo et surtout ma femme Juliette et mon fils Maxim qui me soutiennent malgré mes absences professionnelles et ma passion si envahissante.

Fred Gabignon
Nous-contacter FUN FISHING - Tous droits réservés

Créé par Actorielweb